Archives pour la catégorie Récits de courses

Marathon Vert de Rennes 2015

Les Résultats :

Les photos du marathon de Rennes 2015 : Cliquez sur la photo

Absents de la photo : Muriel Sauvadet et JP De Vos

Le bilan de la course par Stéph :
Voilà, c’est fait. De retour de Bretagne avec le sourire. Belle météo, agréable séjour et bons chronos pour les 9 CLF présents. Pour beaucoup c’était une grande première : tant pour la distance que de participer à une épreuve sur route. Pour les gars, cela n’avait pas été chose simple que de les inciter à sortir des chemins du trail ; du reste seuls 4 éléments du groupe blanc CLF “ont accepté” le challenge.
1) Bilan pour le groupe : que des satisfactions avec un contrat rempli à la minute près pour tous. Les objectifs fixés ont été réalisés. Cela n’est pas une surprise au vu des qualités et de l’investissement de chacun. Et pourtant, le circuit en dépit des éloges de la presse, reste usant et cassant. 4 garçons sous les 3h15, encore une belle perf de notre JP en v3 (3h47). Pour les filles beaucoup de courage et de volonté. Au final 100% de finishers : et n’est-ce pas là l’essentiel ? A en faire pâlir de nombreux clubs. Quelle fierté d’avoir apporter une modeste contribution à ces coureurs pour les séances, pour le plan, pour la gestion et le choix des vitesses.


2) Bilan perso : Après mon marathon de Nice couru en 2012 (2h53) avec une belle tendinite, j’avais juré de plus en refaire. Le temps aidant, j’ai changé d’avis. La prépa avec les copains s’est bien passée, pas de bobo, tous les voyants étaient au vert pour viser un 15,5 km/h cad passer sous les 2h45. Après le stress du départ passé pour doubler environ 300 personnes du SAS France, l’allure est trouvée. Semi en 1h22, 30km en 1h58…tout va bien, avec de bonnes sensations. Je suis dans le groupe de Nicolas Bompard et cela sent bon car il est également sur mes bases. Et patatrac, brutalement arrêt de la machine sans explication, avec de grosses contractures aux 2 cuisses : plus moyen d’allonger, 2 barres dans les jambes. Je peine désormais à franchir les 13km/h. Pourtant je me suis bien alimenté, j’ai bien bu. Je ne comprend pas je suis sur mes vitesses de seuil. Arrêt au ravito du 35ème avec l’envie de retirer mon dossard…mais merde faire 600 bornes pour ne pas finir. Je coupe la montre, je me dis que je dois rentrer ( comme de Marsac à l’entraînement) comme je peux. Nicolas semble dans la même galère. Je croise Cyril Merle stoppé sur le côté. Enfin le centre de Rennes se profile et la fin de 12 km de cauchemar. Bilan 2h55. Une minute de perdue par kilomètre : je ne dois pas être fais pour le marathon. Ce n’est pas grave. Je m’en remettrai, on sort toujours plus costaud de ce genre d’échec. Il y a bien plus grave. L’essentiel était ailleurs. Voir les copains arriver avec le sourire d’avoir réalisé leur chrono malgré la souffrance. De voir les filles, elles aussi toucher au bout avec la fierté de dire qu’elles sont elles aussi capables de finir leur marathon.

 

CR Championnats de France de Trail du Sancy 2015

   60 KM vus par David Hautier :

CR des championnats de France de Trail long: Septembre 2014 après mon échec à la CCC, j’ai plus envie de courir, pourtant mon ami Robert Garcia réussira à me re-motiver et même à prendre une licence compétition afin de participer au TTN 2015 et aux championnats de France au Sancy. Cette année a été longue, après les 63km de la 6000D fin juillet, les 101km de la CCC fin août je me disais que 60km au Sancy serait de trop… Mais non les jambes étaient là. C’est sans compter Les terribles maux de ventres qui s’invitent aux festivités à partir du 10ème km, fait chier si je peux me permettre l’expression  surtout qu’il en reste 50… Au fil des km ça fait de plus en plus mal mais non je m’arrêterais pas derrière un buisson . Au 27ème km les fusées du 34km me dépassent et même en montée j’ai senti les courants d’air  du coup mes amis Mickael Bergerard et Seb taillandier me doublent, je n’omet pas de leur glisser qu’ils sont 20ème et 30ème féminine à ce moment du parcours. Km 30 on monte dans la montagne à défaut de la descendre à cheval. Et là ça bouchonne sur les passages d’échelles à cause des petits gars du 34km “font chier” bilan plus de 25minutes immobile… Mais bon ça repose les jambes. Ensuite succession de montées et descentes techniques et je me dit que la CCC à côté c’était long mais pas si technique que ça. Et enfin arrivée au puy de Sancy, dernier col, là je croise Muriel Garcia qui en termine sur le 34km et bien qu’elle avait pas les jambes elle a une nouvelle fois montré qu’elle a un énorme mental et une sacré endurance. Finalement je terminerai les 60km en 9h à la 154ème position, content de terminer avec de bonnes sensations même si je voulais mieux figurer. Félicitations à tous mes partenaires de club engagés sur les différentes courses du Sancy. Grosse pensée à benji et Badia qui ont tous deux étaient victimes de blessures sur le 60km . Du coup la saison et belle et bien finit  en 2015 le total des mes courses donnent 465km pour 20 673 m de D+ pour 67 heures 54 minutes de course. Une pensée à Juu Liie qui m’a accompagné dans cette cette belle saison

60KM VUS PAR ROBERT GARCIA :

Oh punaise que c’était dur !! C’était aujourd’hui la finale des championnats de France de trail au Mont Dore. On s’était donné cette idée avec mon ami David Hautier et Patrick à la fin de 2014. Après une Sainté-Lyon (72km), le trail de Gruissan (50km), La Tulle-Brive (45 km), Gendarmes et Voleurs de temps (58km). Aujourd’hui c’était la finale avec les élites françaises et donc mondiale du trail. 60 km de trail dans le massif du Sancy avec 3350 D+ sur des chemins bien techniques. Autant dire que ce matin à 5h30, je ne la ramenais pas dans le sas des championnats de France même si ma stratégie de course n’était pas compliquée: “FINIR” (probablement dans les derniers). Au 40ème km, j’ai quand même subi un gros coup de bambou dans l’ascension du Roc de Cuzeau qui a duré plus de 2 heures (A la ramasse complet) …heureusement qu’au col de la cabane, le moral est remonté après un Mars et un Tweex pour un finish correct me laissant penser que l’endurance est là. Il me manquait des forces pour passer ce parcours finalement très dur (beaucoup plus que la CCC d’ailleurs !). Bonne récupération à tous mes amis du CLF qui ont pris le départ des deux trails du dimanche et j’ai forcément une pensée pour Badia et Benji qui n’ont pas pu terminer mais c’est pas bien grave tout cela. PS: David tu es un rare warrior à avoir enchainé 6000D, CCC et Sancy. Bises à tous les supporters

60KM VUS PAR BENJAMIN BEAUME  :

Je vais être court….la déception est trés grande, je voulais vraiment bien faire aujourd’hui et donner le meilleur de moi même aprés une saison blanche depuis le mois de Mars. Dés le départ les ishios-jambiers et le dos étaient dur….abandon à la Croix St Robert .Je suis bien obligé de me faire une raison…..avec les bornes en voiture je ne récupère pas trés bien et difficile pour moi d’encaisser du volume. De plus le plaisir et l’envie est plus là. A présent je vais courir au plaisir sur des courses nature et trail court…..au moins je finirais mes courses!!! Merci beaucoup à la famille de Rudy Bonnet pour son grand soutient et bravo à Rudy qui termine 16 eme malgré un manque de fraîcheur et aprés une trés belle saison. J’aurais passé une super bonne soirée avec mes amis à l’inverse de ma course…..Une pensé pour Badia qui c’est fait une entorse…..repose toi…. tu reviendras plus forte pour une nouvelle saison ciblé sur des formats pour toi. On remet les compteurs à zéro en Décembre sur la Saintélyon pour Badia El Hariri

CCC : Bravo à nos 3 coureurs !

Robert : 

“CCC 2015 (Coup de Chaud à Courmayeur), nouvel abandon sur cette épreuve ! Les années se suivent et se ressemblent. Pour cette édition, c’est la chaleur qui m’aura été fatale. Pourtant j’avais pris un départ de finisher mais un “coup de chaud” m’a terrassé dans l’ascension du grand col Ferret. A la tombée de la nuit, les choses semblaient s’améliorer après la Fouly (les jambes tournaient bien et le moral remontait) mais ce ne fut qu’une bien belle parenthèse puisque la montée de Champex me fut fatale ( retour des nausées et vomissement). J’ai tenté de rester au ravitaillement à la limite de la barrière horaire mais je ne pu hélas m’alimenter qu’avec un thé sucré qui repartit aussitot dans la nature. L’affaire était pliée. On ne monte pas Bovine, Catogne et la Tête au vent juste au mental. Je garde un souvenir mémorable de ces 40 premiers km que j’ai pris le temps de photographier pour profiter de cette nature unique. je salue mon ami et partenaire David Hautier qui a été phénoménal puisque surmontant des gros pépins physiques aura pu s’adjuger la parka de finisher après 24h30 de terribles efforts. Une pensée émue pour Sandra BORDEL qui survolait l’épreuve et fut à son tour clouée par de violentes nausées à 15 km de l’arrivée. Elle a démontré cependant pendant 85 km qu’elle était une véritable championne et courageuse. Merci aux amis pour vos encouragements qui m’ont bien aidé et à l’assistance de Mumu qui m’a remonté le moral comme elle le pouvait. Prochain objectif, les championnats de France au Sancy sur le 60 km en espérant de la fraicheur. Encore merci à tous.”

David :

“Je sais pas trop par où commencer… D’ailleurs je vais pas vous faire un long monologue barbant sur ce que j’ai vécu pendant cette course, les photos parlent d’elle même. Merci à vous tous pour vos petits commentaires, attentions, messages… ça me touche et le moral a tenu grâce à toutes ces petites attentions. Merci à mon assistance de choc, Vincent, ma mamounette et ma chérie Juu Liie qui une fois de plus ont fait une assistance hors norme. Je crois que même les élites n’ont pas autant de monde autour d’eux pendant une course  Merci aussi à Guillaume Savinel qui est venu me soutenir dans deux des trois derniers cols et que j’ai retrouvé avec joie après la ligne d’arrivée. Un immense merci à la Magic Family du Au sublime ( Alexia Compte ) qui sont venu au complet pour nous encourager vous êtes géniaux. Une grosse pensée à mon ami Robert Garcia pour qui la chaleur a eu raison de lui pendant cette CCC et qui pourtant était présent sur la ligne d’arrivée avec Mumu et Tessa pour m’applaudir. Sandra Bordel j’ai pas de mots pour décrire la déception de ton abandon à 15km de l’arrivée alors que tu semblais lancé comme un TGV vers Chamonix j’en ai eu mal au ventre pour toi quand je l’ai appris. j’espère que vous aurez tous les deux votre revanche. Vous retrouvez tous sur la ligne d’arrivée m’en aura mis la larme à l’oeil alors Merci. Merci ma chérie pour tout ton soutien tout au long de la course”